Projet Ganesh : un produit de l’ÉTS ! – Partie 1

Lorsque l’on débute notre vie universitaire à l’ÉTS, on nous crie haut et fort que dans cette université « pas comme les autres », tout est possible. Avec ma naïveté de mon début vingtaine, j’y ai cru dès ma première année d’études, il y a déjà 8 ans, alors que je me lançais tête baissée dans le Programme de regroupement étudiant pour la coopération internationale (PRÉCI). Depuis, je n’arrête plus. Je continue à m’impliquer de gauche à droite dans tous les magnifiques projets, clubs et regroupements étudiants de l’ÉTS.

C’est beaucoup de temps non consacré à mes études… Anyways! Pourtant, la fin de mon doctorat à l’ÉTS approche et je trouve que le temps a passé si vite. Lorsque je regarde derrière, je me demande sérieusement comment j’ai pu accomplir cette magnifique liste de réalisations. Alors que je quitte tranquillement Montréal pour m’installer dans la « vraie vie », je reconnais la provenance de cette montagne de motivation et de persévérance; c’est définitivement issu de ma famille, de mes amis, mais surtout de mon université. L’ÉTS, c’est toi qui me supportes et m’encourages depuis l’automne 2008 et cette belle liste de réalisations est aussi la tienne.

Un bel exemple d’implication que nous avons réalisé a d’ailleurs débuté il y a 3 ans, alors que deux étudiants de l’ÉTS et moi-même avons eu l’idée, un peu folle de se refaire un PRÉCI! Comme on dit : « Pourquoi pas ! ». Les règlements généraux du PRÉCI ne permettant pas de revivre cette expérience incroyable plus d’une fois, nous avons décidé de lancer notre propre initiative de coopération internationale, et le Projet Ganesh[1] est ainsi né. Ce projet consistait à appuyer un organisme indien, la Rescue Foundation, qui lutte depuis plusieurs années contre l’exploitation sexuelle et le trafic humain de jeunes femmes du sous-continent indien. Cet organisme a pour mission de secourir ces victimes à même les bordels, de leur offrir des soins psychologiques et physiques, de les héberger, de les nourrir et de les éduquer dans le but de les réhabiliter au sein de la société. L’effervescence des réseaux illégaux a malheureusement pour effet de saturer rapidement les locaux de la Rescue Foundation, les rendant ainsi incapables de poursuivre la libération d’autres victimes.

L’automne dernier, mes collègues et moi avons donc supervisé sur place et fourni le financement pour l’agrandissement du centre de la ville de Pune dans le but de doubler la capacité d’hébergement et permettre ainsi à l’organisme de gagner plus de terrain dans la lutte contre ces trafiquants. À la suite de notre intervention, les activités ont repris de plus belle et les dortoirs nouvellement aménagés accueillent plusieurs victimes qui auront l’opportunité de réorienter leur vie et leur avenir dans la société. Je vous invite à consulter notre page Facebook pour avoir de plus amples informations concernant la finalisation du Projet Ganesh, mais voici un aperçu du résultat final.

Bien que le Projet Ganesh soit ponctuel et entièrement géré par des étudiants et étudiantes, ce dernier reste un produit du support et de l’encouragement de notre université. Je ne le dis pas pour être lèche-botte, mais la vérité est que la structure de notre établissement d’attache permet à tout élève qui a un minimum de volonté d’accomplir ses passions et ses aspirations. La synergie qui existe dans la vie étudiante et l’ouverture des divers services de l’ÉTS valorisent grandement l’émergence de projets tels que le Projet Ganesh.

L’Association étudiante de l’ÉTS (AÉÉTS), les Services aux étudiants (SAE), le Fonds de développement durable de l’AÉÉTS (FDDAÉÉTS), le Bureau du développement durable ainsi que le Fonds de développement de l’ÉTS (FDÉTS) ont été des ressources indispensables qui ont profité non seulement à la passion de l’ingénierie pour nous, trois jeunes ingénieurs, mais également pour des gens à l’autre bout de la planète qui en avaient réellement besoin.

Je lève mon chapeau à ces services universitaires et je les remercie aux noms de mes collègues et de moi-même de nous avoir accordé leur confiance durant la réalisation du Projet Ganesh. Je leur souhaite qu’ils continuent tous à recevoir des étudiants cognant à leur porte, année après année, avec des idées et des projets plus fous les uns que les autres. C’est l’ÉTS que je connais et je lui souhaite de rester ainsi dans les années à venir.

[1]  Ganesh: Dans l’hindouisme, il représente le dieu qui supprime les obstacles. Il est aussi le dieu de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence, le patron des écoles et des travailleurs du savoir. On le reconnaît grâce à sa tête d’éléphant (Wikipédia, 2016).

Pierre-Luc Huot,

Pour plus d’informations, Projet Ganesh